4 janvier 1966: Explosion à la raffinerie de Feyzin

Le 4 janvier 1966, à 8h45, une explosion se produit à la Raffinerie de Feyzin, située à 10 kilomètres au sud de Lyon et ouverte depuis peu (juillet 1964). Elle est entendue jusqu’à 16 kilomètres de distance. C’est la première catastrophe chimique majeure en France, et l’une des plus importantes au monde avec, entre autres, Seveso (Italie – 1976), Bhopal (Inde – 1984) et AZF (France/Toulouse – 2001).

Le journal télévisé de l’époque nous offre des images de l’incendie (première minute, sans son):


Tout commence par un banal contrôle de routine sur la sphère T61-443. Une mauvaise manipulation provoque une expulsion violente de propane, déstabilisant l’opérateur. Le givre l’empêche ensuite de réajuster la clé pour fermer la vanne. La sécurité tente d’interrompre la fuite, en vain. A 7h15, un véhicule circulant sur le CD4 longeant l’A7 traverse le nuage et déclenche l’incendie. La flamme se propage jusqu’au réservoir et un chalumeau de plusieurs centaines de mètres de haut se forme. Les pompiers de Vienne puis de Lyon interviennent mais leurs efforts sont vains.

La sphère explose à 8h45, sous l’effet d’un phénomène extrêmement destructeur jusqu’alors inconnu: le BLEVE (Boiling Liquid Expanding Vapor Explosion, voir Article Wikipedia).

Vue aérienne d’un BLEVE:


BLEVE vu par les pompiers:


A Feyzin, la boule de feu atteint 250 mètres de diamètre ! Par effet domino, la sphère voisine explose à son tour et plusieurs autres s’embrasent. Il faudra plus de 24 heures pour maîtriser l’incendie.

Bilan en quelques chiffres:

  • 18 morts, dont 11 pompiers (j’en profite pour saluer le travail admirable qu’ils accomplissent)
  • 84 blessés
  • 1 475 habitations endommagées
  • 11 réservoirs détruits
  • 158 sauveteurs présents et 15 lances en action
  • 88 tonnes: la masse du plus gros éclat, projeté à 140 mètres !
  • 2 000 m3 de propane, 4 000 m3 de butane, 2 000 m3 de carburéacteurs brûlés

Le 28 avril 1970, des peines de prison de 6 mois à 1 an avec sursis et une amende globale de 1 million de francs sont prononcées:

  • pour négligence et méconnaissance des consignes de sécurité: l’opérateur de contrôle et l’agent de sécurité l’accompagnant
  • pour manquement aux impératifs de sécurité (selon le permis de construire, un mur plein devait remplacer le grillage donnant sur l’autoroute): le directeur général de Elf et le directeur de la raffinerie
  • pour les décès et blessures des pompiers: le directeur de la raffinerie et le commandant des pompiers

Outre les problèmes de sécurité, cet accident a mis à jour une aberration administrative: à cette époque, Feyzin est une commune de l’Isère, et ce sont les pompiers de Vienne, bien plus éloignés et moins équipés que leurs homologues de Lyon, qui interviennent les premiers. Lorsqu’un détachement lyonnais les rejoint en compagnie d’un plus haut gradé, un cafouillage dans le commandement se produit. Pour éviter de reproduire ces erreurs, le 21 décembre 1967, l’Isère cède au Rhône 28 communes, dont Feyzin.

Laurent Ajdnik

8 Réponses à “4 janvier 1966: Explosion à la raffinerie de Feyzin”


  • WIECZOREK Sébastien

    bonjour et merci Laurent pour le rappel de ce passage douloureux de l’histoire lyonnaise et de la raffinerie

    Une colonne s’élève au milieu du cimetière de Loyasse tel un lien entre le ciel et les hommes pour commémorer ces heures sombres et rendant hommage à la mémoire de tous les soldats du feu dont ceux tombés ce jour funeste.

    un nouvel éclairage passionnant sur le passé de notre région mais aussi sur une grave catastrophe industrielle

    merci vivement et à très bientôt
    sébastien wieczorek

  • Jean-Thibault MARECHAL

    Tout d’abord Bonne année à tous!!

    Hélas, force est de constater que l’Homme apprend beaucoup de ses propres erreurs, surtout à l’issue d’une catastrophe.
    C’est sans doute pour cette raison que le nombre de mort sur les routes a du mal à baisser, on peut supposer la même chose pour les accidents domestiques.
    Chacun doit pouvoir faire sa propre expérience pour progresser, les plus prudents survivront sans doute et apprendront tandis que les autres ne seront plus là!

  • Anne-Marie Legrand

    Ce document douloureux nous rappelle que nous sommes toujours victimes de l’imprudence des hommes et de leur égoïsme.
    Ma mission d’enseignante en primaire me permet de transmettre des valeurs humanitaires et de peut-être changer la société de demain!!
    Belle année 2011 à Laurent et à tous les lecteurs et lectrices.

  • Il me semblais que ce triste évènement s’était produit en 1967. je vais donc vérifier si ma mémoire ne me trompe pas.

    Néanmoins, bonne année à tous

    JJ

  • Odillon Albert

    Bonjour,
    Ce 4 janvier 2016,on pensera à la catastrophe de la raffinerie de Feyzin qui a eu lieu 50 ans en 1966,les 40 ans de Seveso et les 30 ans de la centrale nucléaire de Tchernobyl

  • Bonsoir Laurent,

    Tous mes vœux pour cette nouvelle année.

    Merci de pour ce rappel, 50 ans jour pour jour, afin de ne pas oublier les errances et les dangers inhérents à ces activités.

    Bonne continuation et longue vie à EXPLORALYON !!!

    Eric

  • WIECZOREK Sébastien

    Déjà 50 ans que se sont déroulés ces funestes évènements qui ont marqué le bassin Rhodanien pour longtemps. C’était la première grande catastrophe industrielle que connaissait la France des  » trente glorieuses ».
    Aujourd’hui une cérémonie du souvenir a eu lieu au cimetière de Loyasse, endroit très chargé en souvenir et en émotion, pour commémorer ce drame. Une gerbe a été déposée auprès de la colonne du souvenir qui s’élève au centre de la nécropole faisant ainsi le lien entre les hommes et le ciel. Ce souvenir est aussi marqué par le sacrifice des pompiers lyonnais qui perdirent la vie pour stopper cette grande catastrophe.
    Suite à ces évènements des précautions furent prises afin qu’un tel drame ne puisse plus se reproduire.
    Les communes du Sud de Lyon ainsi que de l’Est furent rattachées au département du Rhône afin de mieux coordonner l’action des secours en cas de grave accident.
    Merci à EXPLORALYON d’avoir rappelé ce drame.

  • Happy New Year 2016, even if, every year, humanity is able to invent new and bigger disasters. Thank you Laurent for reminding us.
    France is a blessed country. The last huge disaster was Le barrage de Malpasset in 1959. Many countries around the world are not so lucky.
    I spent the New Year in the bay of Naples (Naples a wonderful city, see http://akaba2007.unblog.fr/ )and saw that nature can always outdo man. The visit to Pompeii, a town utterly destroyed by Mount Vesuvia in 79 AD, was a humbling experience.
    What disasters await us in 2016?
    I’m an optimist and think that science, technology, clear thinking and democracy will win the day but it will be a close run thing.
    HAVE A WONDERFUL NEW YEAR
    John

Laisser un Commentaire