22 mars 1895: Première projection cinématographique ?

Les frères Lumière ont-ils inventé le cinéma ? La réponse est loin d’être aussi simple que les Lyonnais pourraient le souhaiter…

Auguste et Louis Lumière

Auguste et Louis Lumière

Le contexte scientifique

La « persistance rétinienne », c’est-à-dire le fait que l’œil conserve le souvenir d’une image quelques instants après sa disparition, est identifiée dès le XVI° siècle.

Au cours du XIX° siècle, de nombreux appareils mettent à profit ce phénomène pour créer une impression de mouvement à partir d’images fixes: Thaumatrope (1827), Phénakistiscope (1832),  Zootrope (1834), Kinesticope (1853), Praxinoscope  (1877), Praxinoscope-théâtre (1879), Praxinoscope à projection (1880), Théâtre optique (1888)… Ces inventions sont le plus souvent diffusées sous forme de jouets et rencontrent un grand succès.

Le développement de la photographie est contemporain, avec les contributions majeures de Niépce et Daguerre: Lithographie de négatifs (1812), Héliographie (1825), Daguerréotype (1839), Calotypie (1840), Procédé à l’albumine (1847), Collodion humide (1850), Ambrotypie (1851), Ferrotypie (1852)… et surtout surfaces sensibles souples en celluloïd sous forme de pellicule (1884/1888) inventées par George Eastman, fondateur de Kodak, et qui remplaceront les plaques de verre utilisées jusqu’alors.

L’ère du pré-cinéma

L’anglais émigré aux Etats-Unis Eadweard Muybridge est le premier à faire converger ces deux techniques. En 1878, il réunit 24 appareils photographiques pour décomposer le galop d’un cheval. Son zoopraxiscope restitue le mouvement à partir des photographies ainsi obtenues.

Zoopraxiscope (1878): Le galop de Daisy

Etienne-Jules Marey rend la technique portable avec son fusil photographique (1882) utilisant le même objectif pour toutes les images.

Fusil photographique (1882)

Le 11 janvier 1888, Louis Aimé Augustin Le Prince brevette la première caméra. Son court-métrage muet de 2 secondes « Roundhay Garden Scene », probablement filmé le 14 octobre de la même année, peut être considéré comme le premier film de l’histoire du cinéma.


Courant 1888, le célèbre inventeur Edison met au point le Kinétoscope. Un seul spectateur à la fois peut visualiser le film à travers une lucarne. Il crée aussi une caméra compatible avec ce système, le Kinétographe (1891).

Kinétoscope (1888)

Le 21 novembre 1894, Herman Casler dépose le brevet du Mutoscope, moins complexe et meilleur marché que l’appareil d’Edison. Là encore, une seule personne à la fois peut assister au film.

Mutoscope (1894)

Le 22 février 1895 à Clayton (Etats-Unis), Jean Le Roy effectue pour la première fois une projection visible par plusieurs spectateurs à l’aide de son… « Cinematograph ».

Les Frères Lumière

Le 13 février 1895, Auguste et Louis Lumière déposent le brevet d’un « cinématographe ». Ce nom était déjà réservé par Léon Bouly depuis 1892 mais il avait cessé de payer pour la protection en 1894.

Le 22 mars 1895, ils effectuent leur première projection… à Paris ! Ils sont accueillis par la Société d’Encouragement à l’Industrie Nationale, au 44 rue de Rennes [Localiser]. Ils présentent une réalisation de 45 secondes qui est aujourd’hui officiellement considérée comme le premier film de l’histoire du cinéma: La sortie de l’usine Lumière à Lyon. En fait, trois versions ont été filmées. La dernière est la plus connue car c’est la seule dans laquelle les ouvriers ont le temps de sortir et fermer le portail. Les droits d’auteur n’ayant pas encore expiré, il m’est impossible de l’intégrer à cet article. Les plus malins sauront comment la retrouver sur le web…. L’usine est depuis reconvertie en musée et salle de cinéma. Elle est située au 25 rue… du Premier Film ! [Localiser].

En conclusion, la bataille du premier film fait encore rage chez les passionnés. La réponse dépend souvent du point de vue: Edison pour les américains, Max von Skladanovsky pour les allemands, les frères Lumière pour les français. Sans doute Louis Le Prince, tombé dans l’oubli, devrait-il recevoir l’essentiel de la gloire. Sa disparition mystérieuse (et toujours pas élucidée) dans le train Paris-Dijon du 16 septembre 1890 l’empêchera de revendiquer la paternité.

Anecdotes

  • Antoine Lumière, le père d’Auguste et Louis, aurait préféré une appellation plus commerciale que scientifique, telle que « Domitor », afin d’éviter la récupération du nom par leurs successeurs.
  • Le 28 décembre 1895 est souvent célébré comme date de naissance du cinéma. C’est ce jour-là que se tient à Paris, au Salon indien du Grand Café, la première projection vraiment publique des « vues Lumière ». Le prestidigitateur George Méliès assiste à la séance. Émerveillé par cette nouvelle technique, il réalisera plus de 600 courts-métrages et deviendra un précurseur des trucages.


Laurent Ajdnik

7 Réponses à “22 mars 1895: Première projection cinématographique ?”


  • Jean-Thibault MARECHAL

    Merci Laurent, très intéressant, pour beaucoup d’entre nous surtout les lyonnais, les frères Lumière sont considéré comme les précurseurs. alors qu’en fait il font parti d’un vaste mouvement d’innovations scientifiques mondial, comme ce fut le cas à la naissance de l’automobile et de l’aviation.

  • Merci !
    Toujours un réel plaisir d’apprendre ou redécouvrir partie de notre histoire et de notre patrimoine.
    Surtout, continuez !
    Très sincèrement
    JLB

  • Merci pour toutes ces transmissions, elles sont vraiment passionnantes. J’adore regarder Lyon par tous les angles que vous aborder !

  • Encore une fois merci Laurent, un petit tour à l’Institut Lumière permet de bien comprendre la difficulté de l’attribution de la paternité de l’invention… Les contributions des uns et des autres sont abordées et de nombreux « prototypes » sont exposés. Le génial Edison est présent. Les frères Lumière apparaissent davantage comme des « développeurs » que des « chercheurs » du fait de leurs conditions d’industriels. Quant aux 600 court métrages de Méliès, malheureusement, il ne reste (presque) plus rien. Martin Scorcese lui rend un vibrant hommage dans le sublime Hugo Cabret.
    La paternité de la photo est aussi très difficile a attribué. Le seul Nicéphore Niepce ne peut revendiquer à lui seul tous les honneurs, c’est évidemment. Il existe là aussi un musée (nous somme en France !) à Chalon sur Saône (71) et il est possible de visiter sa maison à Sennecey-le-Grand (71).

  • Extra, superbe, comdab . Quel plaisir ttes ces découvertes que tu me fais faire, et c’est un plaisir et une surprise extraordinaires de pouvoir regarder des extraits de très anciens films.
    Surtout continue ….
    Yves

  • Merci pour ces riches informations qui avaient été cachées pendant des décennies suite à l’occupation allemande et au PPF de Doriot.

  • Modabi -enana

    très enrichissant ces information

Laisser un Commentaire