10 janvier 1762: Première École Vétérinaire

Claude Bourgelat, ami des chevaux

Claude Bourgelat naît à Lyon le 11 novembre 1712 au sein d’une famille aisée. Mais son père décède alors qu’il n’a que 7 ans et il doit, pour gagner sa vie, rejoindre dès 12 ans la troupe des mousquetaires avant de devenir avocat à 21 ans.

Claude Bourgelat

Claude Bourgelat

Le 29 juillet 1740, il obtient le « Brevet d’écuyer du Roi tenant l’Académie d’équitation de Lyon », fonction qu’il occupera jusqu’en 1765. En 1744, il publie un traité d’équitation révolutionnaire qui fera rapidement le tour de l’Europe: Le Nouveau Newcastle (consultable en ligne ici), appelé ainsi par opposition à l’ouvrage de référence depuis 1658 et rédigé par le Duc de Newcastle.

Le nouveau Newcastle

Le nouveau Newcastle

Il y relève notamment des inexactitudes sur les connaissances contemporaines en anatomie du cheval. Il décide alors d’explorer ce domaine en collaborant avec deux chirurgiens de l’Hôtel-Dieu de Lyon. Il devient rapidement convaincu de la nécessité d’une « médecine des animaux« . Il y consacrera de nombreux ouvrages, dont un qui jettera les bases de l’organisation des écoles vétérinaires: Art vétérinaire ou médecine des animaux (1761).

Les premières écoles vétérinaires

Claude Bourgelat se lie d’amitié avec Henri Léonard Bertin lorsque celui-ci est nommé Lieutenant de la Généralité (Préfet de Région) sur Lyon en 1754. A son retour à Paris, ce dernier convainc rapidement le roi Louis XV de l’intérêt de l’approche de Bourgelat pour l’économie du pays. Le 4 août 1761, un arrêt du Conseil du Roi donne carte blanche à Bourgelat pour ouvrir une école « où l’on enseignera publiquement les principes et la méthode de guérir les maladies des bestiaux, ce qui procurera insensiblement à l’agriculture du Royaume les moyens de pourvoir à la conservation du bétail dans les lieux où cette épidémie désole les campagnes ».

C’est donc à Lyon qu’est inaugurée, le 10 janvier 1762, la première École Vétérinaire au monde. En 1764, Bourgelat fonde l’école de Maisons-Alfort (au sud-est de Paris) dont il prend la direction. Ces écoles accueillent des étudiants de toute l’Europe, qui en fonderont d’autres dans leur propre pays. A la fin du XVIII° siècle, on en compte déjà 14 en Europe.

Statue de Claude Bourgelat à Maisons-Alfort (1)

Statue de Claude Bourgelat à Maisons-Alfort (1)

L’école lyonnaise était à l’origine implantée dans le quartier de la Guillotière (Lyon 7), à proximité de la Rue Jean-Marie Chavant. En 1795, elle déménage au Clos des Deux-Amants, sur le Quai Chauveau (Lyon 9).

Plaque au Clos des Deux-Amants

Plaque au Clos des Deux-Amants (2)

Des locaux plus spacieux et fonctionnels l’accueillent depuis 1978 à Marcy-l’Étoile au… 1 avenue Bourgelat !

Le Serment de Bourgelat

Depuis 1777, il est aux vétérinaires ce que le Serment d’Hippocrate est aux médecins. En voici un extrait (versionne complète sur le site de l’Ordre des Vétérinaires) :

Toujours imbus des principes d’honnêteté qu’ils auront puisés et dont ils auront vu des exemples dans les Écoles, ils ne s’en écarteront jamais. […] Je promets et je jure devant le Conseil de l’Ordre des Vétérinaires de conformer ma conduite professionnelle aux règles prescrites par le code de déontologie et d’en observer en toute circonstance les principes de correction et de droiture. Je fais le serment d’avoir à tout moment et en tout lieu le souci constant de la dignité et de l’honneur de la profession vétérinaire.

Anecdotes

  • Il n’existe en France que 4 écoles vétérinaires: Lyon, Maisons-Alfort, Toulouse, Nantes.
  • La quai Arloing (Lyon 9) est nommé en hommage à un ancien directeur de l’Ecole Vétérinaire, quand elle était dans le 9°.
  • Le Clos des Deux-Amants tire son nom d’un tombeau romain… détruit en 1707 car il gênait la circulation ! Il abrite depuis 1980 le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse.
  • Depuis le 1 janvier 2010, l’École Vétérinaire de Lyon est jumelée avec l’École nationale d’ingénieurs des travaux agricoles de Clermont-Ferrand pour former VetAgro Sup.

Laurent Ajdnik

(1) Licence disponible ici.

(2) Licence disponible ici.

2 Réponses à “10 janvier 1762: Première École Vétérinaire”


Laisser un Commentaire