7 février 1897: Décès d’Alexis Jordan

Le botaniste Alexis Jordan décède le 7 février 1897 à Lyon. Il y était né le 29 octobre 1814. Il est connu pour avoir développé une approche analytique de la botanique qui sera qualifiée d’école jordanienne.

Alexis Jordan

Alexis Jordan

Au XVIII° siècle, le naturaliste suédois Carl von Linné met au point la nomenclature binomale. Elle permet l’identification standardisée au niveau mondial de toutes les espèces vivantes, en associant un nom générique (genre) et un nom spécifique (espèce). Par exemple, Linné est le premier à utiliser l’expression « Homo Sapiens » en 1758.

Carl von Linné

Carl von Linné

Sous son influence, de nombreuses sociétés linnéennes, sociétés savantes d’histoire naturelle, se constituent. Celle de Lyon est fondée en 1822 et est toujours active [Site web] !

Alexis Jordan la rejoint en 1845, d’abord en tant qu’entomologiste. Il porte par la suite le plus vif intérêt aux spécimens végétaux ramenés par son confrère Marc-Antoine Timeroy. Il en conclut que certains devraient dépasser le statut de variété pour être élevés au rang d’espèce. C’est la base de sa méthode: s’intéresser aux différences les plus infimes tout en vérifiant que les spécimens ne s’hybrident pas entre eux, ce qui prouve leur statut d’espèce.

Son herbier devient l’un des plus grands d’Europe, et il passe 50 ans à identifier 1685 nouvelles espèces, dont 200 d’Erophila !

Erophila Verna (1)

Erophila Verna (1)

Laurent Ajdnik

Licences:

(1) Voir ici

Ce contenu a été publié dans Inventions, Personnages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à 7 février 1897: Décès d’Alexis Jordan

  1. WIECZOREK Sébastien dit :

    merci Laurent pour ce point capital de l’histoire lyonnaise et pour cette éclairage sur la botanique .En personnage peu connu mais qui méritait de l’être.

    merci vivement Laurent et à très bientôt
    sébastien wieczorek

  2. marilou dit :

    je suis moins bête ce soir : merci !

  3. Pellenc Yves dit :

    Alexis Jordan aurait certainement apprécié (comme moi)de découvrir les dessous distraits, donc de style Lyonnais, de la place de Terreaux,car dans sa plante préférée dite Erophila, j’ai interprété Eros:amour, et Philos: ami. Mais j’ai peut-être(ou certainement) l’esprit tordu!
    Surtout continu, Laurent, un vrai bonheur, tes Exploralyon,
    une mine de découvertes formidables. Grand merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.